Primitives – Fonction, limites, aires, intégrales – Terminale S

janvier 29th, 2016

Category: Dérivées et Intégrales, Exponentielle et Logarithme, Terminale S

Tagged with: , , , , , , , , , , , ,

Exercice N°462 :

Soient f et g les fonctions définies sur l’ensemble ℝ des nombres réels par
f(x)= xe1−x et g(x) = x2e1−x.

Les courbes représentatives des fonctions f et g dans un repère orthogonal
(0 ; i : j) sont respectivement notées C et C’. Leur tracé est donné ci-dessous.

exo462_b

Étude des fonctions f et g :

1) Déterminer les limites des fonctions f et g en −∞.

2) Déterminer la limite de la fonction f en +∞. On admettra que la fonction g a pour limite 0 en +∞.

3) Étudier le sens de variations de chacune des fonctions f et g et dresser leurs tableaux de variations respectifs.

Calcul d’intégrales :
Pour tout entier naturel n , on définit l’intégrale In par : I0 = [de 0 à 1] e1−x dx
et, pour n ⩾ 1 , In = [de 0 à 1] xne1−x dx.

4) Calculer la valeur exacte de I0.

5) Déterminer pour n ≥ 0 , la dérivée de la fonction h définie sur ℝ par
h(x) = xn+1e1−x.
En déduire que pour tout entier naturel n ≥ 0 :
In+1 = −1 + (n+1)In.

6) En déduire la valeur exacte de I1, puis celle de I2.

Calcul d’une aire plane :
7) Étudier la position relative des courbes C et C’.

On désigne par A l’aire, exprimée en unité d’aire, de la partie du plan comprise d’une part entre les courbes C et C’, d’autre part entre les droites d’équations respectives x=0 et x=1.

8) En exprimant A comme différence de deux aires que l’on précisera, démontrer l’égalité : A = 3−e.

Étude de l’égalité de deux aires :

Soit a un réel strictement supérieur à 1.
On désigne par S(a) l’aire, exprimée en unité d’aire, de la partie du plan comprise d’une part entre les courbes C et C’, d’autre part entre les droites d’équations respectives x=1 et x=a.
L’objectif de cette question est de prouver qu’il existe une et une seule valeur de a pour laquelle les aires A et S(a) sont égales.

9) Montrer que S(a)= 3 − e1−a(a2 + a + 1) à l’aide des résultats donnés ci-dessous par un logiciel de calcul formel :
exo462_a

10) Démontrer que l’équation S(a) = A est équivalente à l’équation :
ea = a2 + a + 1.

Question “toute trace de recherche”.
11) Conclure, quant à l’existence et l’unicité du réel a, solution du problème posé.

Bon courage,
Sylvain

bouton_rouge

Exercice précédent : Primitives – ROC, logarithme, fractions, intégrale – Terminale S

Ecris le premier commentaire


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *